Dissolution de l’Association THOT depuis le 9 janvier 2015 Publication de la synthèse des cours
Année en cours (2011-2012) | Compte-Rendus visites passées


Visite à Spire ou Speyer (09/06/2012)

Heure correcte. Temps clément. C’est parti ! Un tout petit car cette fois, puisque nous ne serons que 15 participants à ce voyage vers Speyer ou Spire en bon français. Et encore si on ne compte ni Sébastien Polet et sa femme, Carine Mahy, qui nous accompagnent pour le plaisir, ni Gabriel Becker désireux de s’intégrer de plus en plus dans l’association pour qui il va donner une initiation à l‘égyptien hiéroglyphique, ni Daniel et Michèle Benoit en service commandé ( !!), il ne reste vraiment que 10 personnes intéressées ! Ma foi, tant pis pour les autres !



Et même si ce tout petit car n’est pas vraiment confortable, surtout lorsque les sièges sont placés sur les roues, il nous mène tout droit à travers champs, forêts et lignes électriques vers l’Allemagne boisée et champêtre. Spire est une charmante ville qui a eu l’intelligence de bien indiquer la direction de son musée et de sa cathédrale. Cathédrale auprès de laquelle le carrosse est garé et que nous allons examiner de près : c’est fort grand, écrasant même, aussi bien extérieurement qu’intérieurement et la crypte s’annonce comme une des plus grandes d’ Europe. D’aucuns poursuivent la visite de la ville en allant à la synagogue. D’autres s’affalent dans des fauteuils ventripotents prêts à ingurgiter brochettes, boulettes, galettes et autres réjouissances bien épaisses.



Contraste avec le Musée du Palatinat où la très élégante exposition sur de magnifiques objets égyptologiques issus des collections permanentes du Musée de Turin s’offre à nous. « Rien que du beau !» Et de plus présenté avec un goût parfait : chaque objet mis en valeur, cerné par une lumière habile, se détachant sur un fond noir ou sur des photos noir et blanc de fouilles ou des galeries du Musée de Turin. La statue prend un relief certain, nous projette tout son suc et son essence et nous tend sa vie et son pouvoir. Les hiéroglyphes sont ciselés de main de maître, les couleurs parfois encore intactes. Le parcours se dessine bellement, très agréable et simple à suivre, ça coule de source. Arrivés à la fin, nous recommençons et la magie opère à nouveau. Jusqu’à l’heure de la fermeture, les Thotiens passeront de droite à gauche et de gauche à droite, au gré de leurs envies et de leurs émotions.

Remercions ici de tout cœur notre guide qui, absolument pas Egyptologue, a été parachuté dans cette aventure car il parlait français : quel travail en amont pour cet homme qui, minutieusement, avait tout écrit sur des fiches et nous les lisait avec application, désireux de faire plaisir et de donner satisfaction, tout simplement ; que cet homme bon soit vraiment remercié ici. Remerciements aussi à Sébastien qui voulait vraiment donner des explications, fournir des compléments d’information et fut presque déçu de ne pas le faire assez. A Gabriel qui distillait sa science à qui lui posait des questions. A Carine qui emmena des irréductibles aux collections romaines. A Sébastien 2, notre chauffeur du petit car, qui nous accompagna dans notre visite au musée et s’y intéressa ! Et à toutes celles et ceux qui ont répondu à l’invitation de notre association et qui, en montrant bonheur et satisfaction, nous exhortent à continuer à leur proposer des visites, mais peut-être avec un plus gros car…

Michèle B. - Crédit Photos: Véronique Winkler










Partenaire avec egyptien-toutankhamon, Egypte Ancienne, Passion Egypte et Egypte.