Dissolution de l’Association THOT depuis le 9 janvier 2015 Publication de la synthèse des cours
Année en cours (2011-2012) | Compte-Rendus visites passées


Une autre Egypte, collections coptes du Louvre à Sarrebourg (10/10/2010)



Reçus avec une chaleur exquise par la Conservatrice du Musée de Sarrebourg, les quinze membres de l’association n’ont pu qu’être ravis par cette exposition claire, pédagogique et offrant des pièces tout à fait remarquables et d’un grand raffinement. Nous n’allons pas nous amuser à décrire tous les objets contenus dans les vitrines ou à recopier bêtement les articles du catalogue fort bien fait qui accompagne cette exposition. Ce serait tout à fait inutile. Juste deux choses qui nous ont peut-être davantage marqués : d’une part l’atmosphère très « proche de nous » que dégagent ces objets. Certes le peigne offre un décor luxueux, mais sa petitesse presque modeste ne nuirait pas à la main de nos filles. On imagine sans peine l’enfant copte dans cette cape, les chaussures aux pieds, la menotte blottie dans celle de sa mère. Celle-ci parée d’étoffes colorées, mais là aussi très naïves, très « nature » avec ces poissons, ces bonnes bouilles de personnages sages, ces oiseaux aux ailes voluptueuses. Et c’est la nappe qui est mise sur la table, la balance dont on vient de se servir, le seau que l’on va remplir d’eau…Même les chapiteaux, les hautes portes en bois ne sont pas loin de ce que l’on voit encore dans nos chapelles Tout est à notre hauteur, à notre œil, à notre mesure.

   


D’autre part, ce qui frappe aussi, c’est qu’en fait cette Egypte là n’est pas si « autre » que l’Egypte ancienne. Lorsqu’on se remémore les peintures des tombeaux des fonctionnaires, le goût prononcé pour les moissons, les animaux, les fleurs. Toutes ces couleurs fraîches et pures qui illuminent le regard. On est bien dans une continuation d’un art en complète osmose avec la nature et ce Nil qui, à son gré et à son caprice, donne et retire vie et couleur. Même si le traitement est différent, même si des influences complexes se sont surajoutées, ce sont bien les descendants des artistes de Deir El Médineh qui œuvrent là.



Clichés : Marie-Christine Wurtz


Partenaire avec egyptien-toutankhamon, Egypte Ancienne, Passion Egypte et Egypte.