Dissolution de l’Association THOT depuis le 9 janvier 2015 Publication de la synthèse des cours
Année en cours (2011-2012) | Compte-Rendus visites passées


Bruxelles (18/11/2012)


Il fait encore nuit quand la quinzaine de Thotiens embarque dans le minibus qui les conduira vers le Musée du Cinquantenaire. Un timide et fugace lever de soleil à l’horizon brumeux, vite oublié sous les solides averses qui les accompagneront sans désemparer tout au long du trajet … Qu’importe ! Nous passerons la journée en Egypte, guidés par notre ami Sébastien Polet.

Dès l’arrivée, c’est le plaisir de pénétrer dans un musée prestigieux, aux vastes salles rénovées, où les visiteurs circulent aisément, où la lumière trouve sa place. Que dire des collections égyptiennes, sinon qu’elles sont mises en valeur avec beaucoup de goût et de clarté? Sans parler de l’extraordinaire érudition de notre guide, qui nous tient en haleine pendant trois pleines heures, avec patience et générosité .



C’est un véritable régal de le suivre à travers les salles et le temps, depuis les outils de silex de la période prédynastique jusqu’aux momies ptolémaïques. Point de statues de taille impressionnante, point d’accumulations d’objets (poussiéreux), mais des vitrines et des panneaux sobres très évocateurs. Nous saluons au passage quelques divinités (Amon, Bès, Sekhmet), quelques puissants d’époques différentes (Amenhotep II, la reine Tiyi), sans négliger « La Dame de Bruxelles ». Nous nous attardons devant les maquettes en bois qui font vivre sous nos yeux avec beaucoup de réalisme quelques scènes de la vie courante, nous tentons de déchiffrer quelque stèle parmi d’autres (qui rappellent, « en vrai », celles que Sébastien nous a montrées la veille sur écran), nous pénétrons dans le mastaba de Neferirtenef, dans la tombe de Nakht, où la reconstitution des peintures donne un aperçu de la richesse des couleurs vives utilisées par les artistes égyptiens. Couleurs vives que l’on retrouve sur des fragments de pavage d’Amarna, sur quelques ostraca où l’humour n’est pas en reste, sur quelques vignettes sur papyrus.



Il y aurait encore tant à raconter ! Sans parler de l’émotion ressentie devant ces objets qui ont connu, entre autres, les premiers rois, Hatchepsout, Akhenaton, Toutankhamon, Ramsès et Cléopâtre … Et qu’ils ont traversé les millénaires pour s’offrir à notre regard …

Un grand merci aux organisateurs de cette visite d’une rare richesse culturelle.

Colette Rozoy
Photos Daniel Benoit


Partenaire avec egyptien-toutankhamon, Egypte Ancienne, Passion Egypte et Egypte.